Musée National Concordiese de Portogruaro


Le musée doit ses origines à la collection Muschietti qui s'est formée à la fin du XVIIIème siècle et qui a été léguée, dans la seconde moitié du XIXème, à la commune de Portogruaro qui la conserva à la mairie.
La grande quantité de pièces récupérées lors de fouilles dans la zone urbaine et dans la nécropole de Concordia Sagittaria, de la fin de l'antiquité, amena à chercher un espace plus propice à recueillir des pièces de nouvelles fouilles ainsi que les matériaux déjà existants.
La commune acquit l'aire de via Seminario et le Ministère finança la construction du musée national de Concordia qui fut fondé en 1885.
On donna à l'édifice, la forme de basilique à trois nefs, et une grande partie du matériel épigraphique, d'après un critère d'exposition typique du XIXème, fut muré le long des parois.
Complètement réouvert en 1986, après des travaux de restauration et de réaménagement partiel, le musée présente une nouvelle exposition dans les vitrines, tandis que, dans la salle des pièces de pierre, l'ancien ordre a été conservé, ce qui constitue déjà en soi un témoignage d'époque suggestif.
L'édifice est composé, au rez-de-chaussée, d'un atrium et d'une grande salle à trois nefs où sont conservées les pièces de pierre, qui constituent la partie plus importante de la collection. Dans la salle à droite de l'entrée sont exposés des exemples de petites sculptures et portraits et on y trouve des médailliers contenant une ample documentation.
Deux petites salles, au premier étage, sont destinées au recueil du petit matériel, ainsi divisé: les bronzes, les céramiques antéfixes en terre cuite et les verres. Une troisième salle expose un choix de pièces, provenant de fouilles qui ont repris régulièrement depuis quelques années à Concordia Sagittaria.